Les cookies assurent le bon fonctionnement de notre site. En utilisant ce dernier, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus?

Ok
Menu

​Ahmedabad, ville intelligente

06 Août 2019

Vous pensiez peut-être que seuls les Occidentaux mettaient en place des initiatives intelligentes ? Faux ! Dans cet article, nous vous présentons quelques initiatives ingénieuses et surtout durables qui nous viennent d’Ahmedabad, la ville indienne qui occupe pour l’instant le 32e rang au palmarès des villes les plus intelligentes.
 
La « Manchester de l’Inde » est une ville multiculturelle et multireligieuse du district de Jaipur.  7 millions d’Indiens y vivent et y travaillent dans des secteurs industriels florissants, d’où la comparaison avec l’ancienne métropole industrielle du nord-ouest de l’Angleterre. Ils  participent aux nombreuses activités culturelles proposées par la ville, dont le Festival du cerf-volant, le Raksha Bandhan, où frères et sœurs se lient les uns aux autres au moyen de bracelets, et Navatri, fête de l’énergie divine féminine.
 
Mais ici, tout n’est pas que parfum de roses et clair de lune. Comme les autres métropoles, Ahmedabad est confrontée à de nombreux problèmes sociaux, économiques et environnementaux.
 
Voyons ce que fait l’Inde pour faire d’Ahmedabad une ville intelligente – tâche difficile dans cette république d’Asie, qui au final reste encore un pays « émergent » et non « développé ».
 
Digital India
 
Le gouvernement compte mettre en œuvre plus de 30 programmes de modernisation et de numérisation afin de soutenir le développement et la qualité de vie en milieu urbain. Au total, une vingtaine de villes y participent, dont Ahmedabad, qui est l’une des pionnières.
 
L’un de ces programmes est Digital India, que les autorités indiennes ont lancé afin de développer et d’améliorer la structure numérique, l’interconnectivité et le potentiel technologique. Plus précisément, il s’agit d’un programme-cadre qui comprend neuf composants sociaux, dont un programme de numérisation du secteur public, de services administratifs en ligne et d’accès public à l’internet. Dans ce but, 150 000 bureaux de poste ont été transformés en centres multifonctions (comparables aux EPN à Bruxelles).
 
Mobilité

Il ne faut pas se faire d’illusions – en Inde, l’infrastructure est moins développée qu’en Occident. Mais cela signifie également qu’en matière de mobilité, les autorités ont les mains plus libres.
 
Ahmedabad fait partie du Golden Quadrilateral, le plan national indien de développement des routes, qui va coûter plus de 20 milliards d’euros et qui à terme doit relier la mer d’Arabie au golfe du Bengale via les quatre principales villes du pays : Bombay, Delhi, Calcutta et Chennai. Petit à petit, ce réseau de grands axes routiers s’élargit et se densifie. A l’heure actuelle, toutes les communes de plus de 1 000 habitants y sont reprises, ce qui facilite les trajets entre zones rurales et zones urbaines. 
 
En 2009, le système BRT (transport rapide par bus) a également été introduit sur le réseau de bus d’Ahmedabad et des mesures telles que des couloirs réservés aux bus et la possibilité de payer ses tickets à l’avance ont amélioré la fluidité du trafic. Pour l’instant, Ahmedabad compte trois « corridors » en divers lieux de la ville.
 
Environnement
 
L’Inde est le troisième consommateur mondial d’énergie, mais possède également un potentiel énorme en matière d’énergies renouvelables, ce dont le pays compte bien tirer parti.
 
Un bon exemple est le barrage de Sardar Sarovar, qui fournit en eau potable et en électricité quatre Etats indiens : le Madhya Pradesh, le Maharastra, le Rajasthan et le Gujarat, où se situe Ahmedabad. La ville a également installé des compteurs d’eau intelligents qui permettent aux habitants de réduire leur consommation d’eau ou de mieux la gérer.
 
Mais la ville dispose d’un autre atout : l’énergie éolienne, qui ne cesse de monter en puissance. Fin 2017, le Gujarat avait produit 5537,4 MW d’électricité éolienne, un chiffre impressionnant qui a incité les autorités à fermer l’une après l’autre toutes les centrales à charbon de la région en service depuis plus de 25 ans.
 
Le système BRT contribue aussi à assainir l’environnement, car son efficacité réduit la pollution atmosphérique. D’autres projets tels que le City Development Plan et le Comprehensive Mobility Plan poursuivent le même objectif.
 
 
 
 
 
Retour aux news

Le futur smart de Bruxelles, j’y participe !

La ville intelligente est une ville tournée vers ses habitants, ses entreprises… Et leurs idées !

Je participe

Powered by creaxial